Association Haute-Marne Enfants du Togo - Mairie, 52500 Corgirnon

Pour le développement de l'alphabétisation au Togo.

Retour aux films documentaires

"L'Ecole... un Espoir"

Durée du film : 50 mins

Descriptif

  • 0 à 2 min :
    Généralités sur la géographie du Togo
  • 2 à 8 min :
    Tradition : huile de palme, pêche, "châteaux" Tamberma, jeu de cartes par équipes, chez les Kotocolis (sipah)
  • 8 à 12 min :
    Population - pays très jeune, danses traditionnelles
  • 12 à 16 min :
    Economie - microagriculture et alimentation, grand marché de Lomé
  • 16 à 21 min :
    Lomé la capitale - ses métiers de rues, gares routières
  • 21 à 23 min :
    Route internationale - artère Lomé Sahel Sahara
  • 23 à 37 min :
    Niveau de vie - habitations, témoingnages divers (serveuse, cuisinier, tradithérapeute). Précision : 20000 F CFA = 30 euros
  • 37 à 43 min :
    Aperçu de la vie d'une petite togolaise, Afi, pendant les vacances (lever, corvée d'eau, travaux, jeux, révisions)
  • 43 à 50 min :
    L'école au Togo - présentation, construction d'un collège pour la population

Ce film réalisé par l'association "Haute-Marne enfants du Togo" montre des aspects, les plus réalistes possibles, de la vie au Togo.

Toutefois, c'est volontairement que l'accent n'a pas été mis sur la pauvreté et la misère, ce qui explique la brièveté des scènes "dures" (handicapés, mendiants) et la rareté de ces scènes.

Par respect pour la dignité humaine, les séquences vivantes ont été filmées avec l'accord des participants, parfois à leur demande, sauf en cas de prises de vues lointaines, au zomm, ne revêtant jamais un caractère d'indiscrétion.

Ce choix porte parfois atteinte au réalisme de certaines scènes (par exemple, le repas de fête pour la réussite à l'examen d'entrée en 6ème est très édulcoré).

Le Togo est pauvre et le niveau de vie très bas, particulièrement en brousse où l'argent est encore rare. Après la dernière dévaluation du Franc CFA (Confédération Francophone d'Afrique), a émergé une classe dite moyenne, à revenus encore faibles.

Pour les pauvres, rien n'a changé

  • alimentation de survie (pâte d'igname, maïs, mil...)
  • pas de médicaments (on meurt du SIDA mais aussi du paludisme, d'une fracture, d'une plaie infectée si on n'a pas les moyens de payer les médicaments ou l'hospitalisation)
  • école souvent inaccessible car il faut payer un droit d'inscription appelé écolage, hors de portée pour beaucoup de familles, même s'il ne s'élève qu'à quelques euros (en brousse, des familles vivent avec moins de 0.2 euros par jour)

Avant la création de cette association, son président actuel a financé la construction d'un collège à Niamtougou, au nord du Togo. Le 21 Octobre 2003, il a été remis officiellement à l'Etat Togolais qui en est donc désormais propriétaire, mais l'association conserve un droit de regard sur sa gestion.

Au Togo, "l'école, c'est la vie". En particulier, la maitrise du français permet à chacun d'étendre son activité hors des frontières du canton (38 dialectes dans le pays), parfois même du village. Pour beaucoup de togolais, l'école est donc le seul espoir de se sortir de la misère...

Pour preuves

  • Les nombreuses demandes d'aides émanant de jeunes, mais aussi d'adultes, pour permettre la reprise des études au lycée ou au collège, parfois après plusieurs années d'interruption.
  • Les nombreuses demandes de constructions d'écoles et collèges : pour réduire les trajets à pied de plusieurs kilomètres en brousse où des dangers insoupconnables subsistent, pour désengorger des classes surchargées (jusqu'à 120 et même 160 élèves par classe).

Quelques photos

  • LOME Avenue du 13 janvier (grande avenue de Lomé)
  • LOME habitation
  • Couturière
  • LOME restaurant de trottoir
  • LOME bistrot (à tchouc bière de mil)
  • LOME bistrot
  • Un bon repas à Lomé
  • LOME habitations
  • LOME rue
  • Infirmerie de brousse
  • Salle d'accouchement de l'infirmerie
  • Bureau de l'infirmière

Haut de page

Mentions légales